L'atelier

A toute bolée, artisanat, bretagne, poterie, céramique, France, fait-main, grès, porcelaine, métier d’art, atelier, breton, artiste, cadeau, décoration, tournage

Le tournage

Au tout début, le tournage

A toute bolée, artisanat, bretagne, poterie, céramique, France, fait-main, grès, porcelaine, métier d’art, atelier, breton, artiste, cadeau, décoration, cuisson haute température, four

Au four

Ensuite, la cuisson du biscuit

A toute bolée, artisanat, bretagne, poterie, céramique, France, fait-main, grès, porcelaine, métier d’art, atelier, breton, artiste, cadeau, décoration

En attente d'émaillage

Prêtes pour l'émaillage

Il se passe toujours quelque chose à l'atelier !

Le tournage

A l'atelier, il y a toujours quelque chose à faire,. Le grès ou la porcelaine sont tout d'abord tournés sur le tour du potier (de la potière en l'occurrence) et le principe consiste à préparer l'argile pour le rendre plus 'plastique' c'est à dire plus modelable, faire en sorte que toutes les particules de la matière s'alignent comme il faut pour, avec la vitesse centrifuge de la girelle (le plateau du tour), pouvoir se laisser centrer et se laisser travailler. L'argile est une matière première qui a une mémoire de forme. Des gestes imprécis, des erreurs au tournage et fatalement ces erreurs se retrouveront à la cuisson.. C'est comme cela qu'on obtient parfois un bol ovale ! Mais la pratique et l'habitude font que les mains enregistrent le bon geste et hop, le bol est bien rond.. Un bon geste et le temps de monter la pièce et un bol nait entre les mains.

Au four 

Ensuite vient la première cuisson, celle qu'on appelle le biscuit (puisque l'argile cuit 2 fois), ce terme rappelle le vocabulaire de la pâtisserie ; en céramique nous avons des points communs, plus bas je parlerai de recette ^^ 

Voici donc nos pièces au four, et c'est parti pour 8 ou 9 heures suivant l'argile,  à basse température. On ouvre et là intervient la dernière étape..

L'émaillage

Une fois les pièces biscuitées comme sur la 3e image, c'est le moment de poser l'émail.. Le mot glaçure se dit aussi, ce qui fait penser au glaçage des éclairs au café... Et le parallèle ne s'arrête pas là puisque c'est là qu'intervient la recette, celle de l'émail, qui se compose de différentes matières premières céramiques et le plus souvent d'oxydes colorants.  Une pose d'émail qui peut se faire au trempage, à la louche (comme en cuisine !), au pinceau pour des détails précis, ou encore au pistolet dans une cabine d'émaillage.

Au four, le retour..

Enfin cette 2e cuisson intervient, à plus haute température et pour encore 9 ou 10 heures suivant la courbe de température. Cette cuisson termine de changer définitivement l'état chimique de l'argile par sa transformation définitive par le feu ce produit qu'on appelle céramique.

L'attente

Ce travail de l'argile est une œuvre de patience, préparer sa terre, la façonner, la laisser sécher le temps qu'il faut suivant l'hygrométrie de l'atelier, la biscuiter, attendre que le four refroidisse avant d'ouvrir pour éviter le choc thermique qui briserait immanquablement la pièce. Et décorer, émailler demande également de se poser, de prendre son temps pour réussir cette ultime étape. Et enfin laisser sécher à nouveau, le temps qu'il faut, pour que l'humidité s'envole complètement. Une étape trop rapide et hop la pièce encore humide explose dans le four, entraînant du même coup ses voisines.. La cata..

La poterie est une affaire de temps qui requiert de se poser et de se concentrer. Résolument méditatif !

Voilà, vous savez tout ! La visite continue pour découvrir mes créations, mon parcours avec les origines de mon projet, le blog.